Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 16:31

 

 

 

018---Copie.jpg

 

 

Les bons zans ont passé et passeront tencore

Comme passent les 6 gognes

cent rogne

et le zi rondelles

cent zèle

et les nuwages

cent rage

 

et zalors?

Qui ça t'inquiète?

 

 

 

 

Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 16:49

 

-La vie ne fait pas de K.Do - Résines d'acrylique sur bois

                          "La vie ne fait pas de K.do!" Diane Meunier 2014 / Résines d'Acrylique sur Isorel 80x80cm

 

 

PâtàPrôse  (en) sablée (2)

Si j’me souviens bien

 il faisait soleil

quand je suis née

...

j’ai dit à ma mère :

« ça commence bien ! »

elle a souri et

m’a ch’tée dans l’fossé !

 


 

 

Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 17:40

 

 DSCN2207

                           "Les Trois Forces"   Diane Meunier 2009 / Glycéro sur contre -plaqué 95x100cm

 

Qu’est-ce qu’un being, a gent, an infant ?

le question se suspend me surprend et saisit mi alma

et lui, l’ange - le tout blanc qui se taille en plumes et

chante en mélo tout sucre

et puis l’autre - le tout noir -le même - à quatre pattes de derrière

qui raffute dans son souffle jusqu’au bout du raisonnement

tirant sur ses dents à faire pleurer beings, gents, infants

éléphants et caïmans 

ailéfants et caïhombres

et baleines balbeings

et les ‘tites souris qui trinquent toudis

et les araignées-musaraignes

et les muses à régner

et les tutti pas frutti

qui savent pas plus vivre entre eux que nous deux

tous comme un seul

 comme des seuls qui toussent

qui

pluvieux que leurs ancêtres que ça rigole de vin

et qui bat cats and chiens, niños y muttern

sous l’abri du toi et de l’autre à deux comme un seul tous

et pis quoi ?

Trop malvicieux l’avenir sans vrais jours

toujours

endlessly

et l’air trop dur qui fouette le dos des cheminées

à rendre trompettes les girouettes

et toujours closed les abris

et pleins de nuages dans les eyes

weil les coups de pied dans les ailes des elles

On les connait même pas ceux-là-qui-tout-bleus

amis de ceux-ci-qui-tout-gris

partis gone mais pas enfuis mais qui mais qui

pas vu pas pris

 illimités

 n’ont pas besoin de clefs pour s’enfuyer

d’escape en fuga en auf der flucht

 comme les étincelles del cruel fuego 

BASTA YA!

Ici-bas se bat le soleil de la queue dans l’œil

qui s’en sortira tout mort gestorben

avant la fin de vivre

 

"Poésie Aggravée" D.M. 

 


Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 17:39

 

 P

            è      

                           m e(s)

         

qu’on peut pas lireà peine écrire

 avec des mots qui bougent tout le temps

qui tiennent pas droit dans leurs bottes et qui titubent

sans ancre sans amarre sans mât

mais mais mais peut-être...

et pourquoi « niet »

à voir pour ses couleurs ses douleurs

ses ecchymoses violettes

ses papillons dans ses mirettes

ses raideurs ses froidures ses rougeurs

quand l’hiver vous attache par les cheveux

vous cloue dans sa gelure

ses brûlures ses langueurs ses ardeurs

quand l’été vomit sa chaleur en éclaboussures

 

Et ces poèmes lie de vin de fond de bouteille

avec leurs visions ahuries

qui grimpent au mur comme des souris

pour vous sauter sur le dos

et vous rentrer sous la peau pour faire leur nid

 

Et ceux triangulaires

aux mots pointus et jaunes comme des éclairs

ou comme des scies ou des ciseaux

tachés rouge sang

 

Ceux plutôt gris-noir qui vous rentrent

dans l’œil dans l’oreille

s’encastrent sous le crâne pour y forer malignement

et s’y planquer comme des tumeurs

des mots sans gants, sanglants

je ne dis pas comment

 

Ceux comme des ampoules ou des cannes

 comme des cigognes des phares des girouettes

 des vers à mille pieds avec des trous aux chaussettes

 et ceux comme des cloches des trompettes

 

Ceux aux vers crasseux

 aux pansements douteux

 

Et ceux avec des papillons des papillons

des papillons des papillons des papillons

 dans les yeux...

 

 

 

 

N2348.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 00:35

 

 

RSCN1343 - Copie

 

 

Je laisse la lumière au fond de mes yeux

 

j’y pêcherai à l’occasion quelques

éblouissements

                   quand elle aura enfin touché ma fin

 

Que faire de mes pieds quand

je ne désire plus

         marcher ?

 

                  de ma voix abîmée si je ne peux plus

                                                             chanter ?

 

J’ai beaucoup marché

         et chanté

et je l’attends

                              l’éblouissement

 

même si...

 

                   et encore

avec mes jambes remuantes

         je me surprends à danser

sans compter les mesures

 


Bukowski avait peur de la mort

                   est-ce pour cela qu’il a pu écrire ?

 

j’écris beaucoup sans doute pour

         ne pas vivre

 

Il y a longtemps que je n’écris plus de lettres

avec ma main

                            collée au clavier

 

         j’en reçois très peu en retour

peu

                     Il m’arrive de ne plus respirer

et je n’en meurs pas

                                ou moins que je ne pensais

 

            Il m’arrive aussi de perdre des mots

j’en perds beaucoup

                                bon débarras !

  

             et je ferme la radio

souvent 


                   blablabla...

 

et je ferme les yeux quand l’écran

me fatigue

                         

 sans son

         sans image

 

 

 

DSCN2663-copie-1.JPG

 

 "réponses inutiles" de Diane Meunier

peint sur papier journal / ExPoéPic 2010-11

 

 

Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 17:06

 

010---Copie---Copie---Copie---Copie.jpg

 

Clameurs !

 

Qu'y-a-t-il à comprendre ?

Tu nais :

Obligation « d’être quelque chose »

Et tu t'enroules sur le doigt du temps

Et la spirale t'avale

Et tu ne sais plus comment

ni pourquoi

ni où

vivre

 

Clameurs !

 

Quand la lucidité attaque et nous atteint

il fait encore plus sombre autour...

 

Et La mortalité des secondes

ouvre la porte à l’éternité inerte...

 

Pour quelle récompense ?

Quelle punition ?

A chacun ses dépassements

grinçants ou glissants 

 

 

Etre « soi « ?

Pour qui rien n’est sacré

Et qui de rien n’a honte 

magnifiquement

réfractairement

kuniquement

rebelle d’esprit mais pas d’action

 

Clameurs !

 

Et puis le silence

là où se pèsent les pensées...

Peut-il être une consolation ?

Une matrice cognitive ?

 

La qualité des murmures

se mesure au silence d’où naissent aussi

les clameurs

Et pourtant

Ni la parole ni le murmure

ni le cri ni le silence

ne font obstacle aux mille mains des crimes...

 

Alors quoi ?

D’autres crimes ?

 

Mais qui entend les clameurs angéliques ?

 

 

Et les mains du monde n’en finissent pas

de battre de frapper

Et les clameurs infatigables

se ruent dans nos os où elles aboient encore

brisant le souffle

 

...

 

Et de lourds paquets d’un noir charbon

obstruent l’horizon

Et repoussent l’éclaircie possible

 

Et d’intolérables déchirements

parcourent les nerfs

du monde

 

Et les pieds du monde

foulent les pousses fragiles écrasent les germes

au mépris des êtres futurs

Et souillent diaboliquement

les nourritures fondamentales

Et battent à contre-rythme

pour défier l’à-venir

Et détruire

le nid-même de la Vie

 

Son Creuset

 

Où tant de bonnes choses furent versées

Et tant d’horribles qu’il fallait bannir à jamais

Et qui pourtant après chaque résolution

chaque abandon chaque exil

resurgissent

plus puissantes déterminées et hardies

Et chargées d’une haine-phœnix

qui nourrit l’immortelle chienne de l’enfer

hôtesse d’obscurs abysses

 

Et l’attrait des profondeurs

si puissant chez les hommes

leur fait oublier ces clameurs mortelles

vitales

 

Et les petites lumières de secours

friandises des ténèbres

s’évanouissent

en dépit des

 

clameurs !

 

humaines et angéliques

 

.../...

 

 

Ces abominations

sont-elles exploratrices

de nos résistances ?

 

Le chant profond et désespéré des anges

les renversera-t-il ?

 

L’harmonie

 demande de tels efforts !

Y consentirons-nous un jour ?

 

En aurons-nous bientôt fini d’explorer l’ombre

pour retrouver

 

la lumière ?

 

 

009.jpg

 

 

Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 16:56

 

 

002 - Copie

          "Leçon de vol"

 Diane Meunier 2000 /Acrylique et gouache sur papier Canson A4

 

[...]

Quant au vent qui chante avec la pluie

mon petit

il perd parfois son calme et toute

mesure 

retourne les montagnes et bouscule

les oiseaux

[...]

 

 

 

Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 16:30

 

 

DSCN3676

                     "Signes labyrinthiques n°2"  Diane Meunier 2013 / sur bois

   

 

Labyrinthe de la confusion

 

Ta main court et ton pied pense.

 

Ton œil sent et ton nez voit.

 

 

 

L'habitude t'enroule dans son manteau ?

 

Déchire-le en minuscules lambeaux pour en faire

 

des couvre-pieds pour les mille-pattes.

 

 

 

Tu peux oublier et survivre....

 

« Pourquoi survivre??... »

 

Ta question m’est incompréhensible...

 

 

 

"Binologue" strophe 4

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 11:40

 

 

DSCN3852

               "Quincaillerie organique" Diane Meunier 2013 / sur PVC 100x100cm

 

 

           Il serait temps de se mettre

                                                                                       au boulot!

           La quantité de choses à

                        redresser             corriger       transformer

     rafistoler           démolir annuler

                     exterminer annihiler

                                                                                    Mais...

                             par quoi commencer ???

 

 

 


Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 16:32

 

DSCN0252.JPG

                                    "Catacombes"  Diane Meunier 2014 / PVC 80x80cm

 

Aucun sursis pour moi : merci! 

Gardez la tombe fermée et vide 

Pas de séjour couchée toute une mort 

Couchons debout les trépassés contre les arbres

sans terre dans la bouche

et les fleurs épargnées

Qu'ils continuent de leur ressembler

tendus vers la voûte lumineuse

accompagnant le temps

perdus à voyager sans aucun rêve

 

" La vie est un fiasco" n°27

 

 

Repost 0
Published by Diane Meunier / mystic'anar / nadie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de l'écrit de la chouette
  • Contact

Profil

  • Diane Meunier / mystic'anar / nadie
  • Poète, éditrice artisanale ("l'écrit de la chouette",peintre,comédienne,auteure-compo-interprète de 5 CD (Universal Jeunesse) + co-fondatrice de la Cie R.A.O.U.L. & R.I.T.A. avec Thierry Lefever (voir dans "liens")

Texte Libre

Tous les textes et toutes les images  (reproductions de peintures et de dessins, ainsi que les photos) - sauf exceptions dûment identifiées - sont de Diane Meunier, l'auteure de ce blog. Tous les droits sont donc exclusifs, sauf autorisation au cas par cas.

Recherche